03 55 40 53 33 06 11 94 76 30

Le génome de la punaise de lit décrypté

Le génome de la punaise de lit décrypté

Au cours de ces deux dernières décennies, la punaise a connu une prolifération exponentielle à travers le globe. Dans la perspective d’améliorer les moyens de lutte et de dépistage, des scientifiques se sont penchés sur son patrimoine génétique. Espèces, évolution, environnement, mutation… Les recherches font le tour de la question afin de décrypter son génome. Nous vous apporterons plus d’éclaircissement sur le sujet.

À la découverte du patrimoine génétique de la punaise 

La punaise de lit, ayant pour terme scientifique Cimex lectularius, est liée aux humains depuis des milliers d’années. Elle est désignée comme la punaise de lit « classique » puisque c’est à ce jour-là plus répandue dans les logements. Par ailleurs, il existe plusieurs autres espèces qui peuvent aussi occasionnellement piquer l’homme : 

  • Cimex columbarius ;
  • Cimex pipistrelli ;
  • Cimex dissimilis ;
  • Cimex hirundinis ;
  • Cimex Oeciacus.

En parallèle, on peut également compter d’autres espèces, qui trouveront quant à elle leur repas sur les animaux : 

  • Cimex hemipterus (espèce tropicale qui s’attaque majoritairement aux volailles et mammifères) ;
  • Cimex pilosellus et Cimex pipistrella (espèce tropicale, parasitant les chauves-souris) ;
  • Leptocimex boueti ( espèce tropicale, de l'Ouest Africain et d'Amérique du Sud, parasitant humains et chiroptères) ;
  • Haematosiphon inodora (espèce d'Amérique du Nord, ciblant majoritairement les volailles).

Vous l’aurez compris, la punaise de lit se multiplie avec de nombreuses espèces et l’on aurait presque du mal à s’y retrouver.

Néanmoins, il n’y en a qu’une seule qui s’est largement répandue dans le monde et plus particulièrement dans nos maisons, c'est la Cimex lectularius. C’est donc sur celle-ci en particulier que les scientifiques se sont penchés afin de mettre au point de nouveaux moyens de lutte efficaces. À travers ses vastes recherches, il aura fallu près de quatre ans à quelque 80 scientifiques répartis sur une trentaine d’Instituts majoritairement américains, pour découvrir les secrets génétiques de la punaise.

 

Un insecte vieux… comme le monde !

La Cimex lectularius est devenue en quelques années le cauchemar des pays occidentaux. Pourtant, ce petit insecte coriace vit sur terre depuis des millions d’années, bien avant l’apparition de l’homme. Les recherches avaient jusque là présenté la punaise de lit comme étant le compagnon des chauves-souris avant l’apparition de l’homo. C’était alors dans les grottes qu’elles se cachaient et déguster leur repas sanguin. Récemment, des études scientifiques ont démontré que la présence de l’insecte serait encore bien plus vieille, puisque celui-ci aurait même vécu en même temps que les dinosaures ! 

Parasite vieux comme le monde, il est pourtant quasiment exterminé des sociétés modernes dans les années 40 avec l’usage en masse du produit chimique DTT. Malheureusement, au fil des années, les scientifiques s'aperçoivent que la toxicité du produit ne se limite pas aux nuisibles puisqu’il pouvait être porteur d’effets cancérigènes, en plus d’être extrêmement néfaste pour la flore et la faune. En parallèle, on découvre que ces dernières décennies, des souches de punaises de lit se sont adaptées aux produits chimiques et aux divers insecticides, rendant les produits inefficaces. 

punaise 

L’ADN des punaises : comprendre pour mieux guérir

À travers ces recherches et observations, les scientifiques américains souhaitent étudier précisément la génétique de la punaise de lit et son évolution. L’objectif étant de mettre au point un insecticide efficace contre le parasite : «  En apparence, les punaises n'ont pratiquement pas changé au cours de leur très longue lignée, mais malgré cette apparence immuable, elles ont continué à évoluer de telle façon que les humains ont de plus en plus de mal à les tenir à l'écart » déclare Georges Amato le directeur de l’institut Sakler de génomique.  Déceler le patrimoine génétique leur permettra à la science de posséder tous les éléments pour une meilleure lutte : « Ce travail va nous procurer une base pour explorer la biologie de la punaise et la façon dont elle s'est adaptée aux environnements humains à forte densité de population.»

 

Pour mettre au point des résultats probants, les chercheurs ont réuni des punaises vivant dans des milieux très variés, avec plus d’un millier de lieux différents. Ils ont également récolté des échantillons plus anciens datant des années soixante-dix pour y réaliser des comparaisons et étudier les multiples variations. La punaise de lit possède 7 stades de vie à travers 7 cycles d’évolutions. Cette caractéristique a également été importante dans les études : « Pour comprendre comment certains gènes sont reliés à la digestion du sang, à la résistance aux insecticides et à d'autres fonctions vitales, nous devons aussi étudier le RNA, c'est-à-dire le gène exprimé, chez des mâles et des femelles, à tous les stades de leur développement » a déclaré Mark Siddall, membre de l’Institut Sackler. 

 

Un patrimoine génétique résistant 

Les nombreux chercheurs des différents instituts ont ainsi découvert que certains gènes de la punaise étaient relativement stables au cours de leur vie et de leur développement. Cependant, leur expression était amenée à changer après que celle-ci ait pris son premier repas sanguin. Son épiderme est alors épaissi et leur peau devient bien plus résistante. Cette barrière naturelle les protège alors de nombreuses attaques extérieures, avec notamment une meilleure résistance aux produits chimiques. Si vous avez déjà eu le malheur de croiser une punaise de lit, vous avez sûrement constaté par vous-même que le parasite détient une peau dure et difficile à écraser. 

Les gènes de la punaise permettent également au nuisible d'enclencher un processus de « détoxification » qui leur permet de digérer les produits néfastes pour elle-même. Aussi incroyable qu’il n’y paraît, les parasites ont donc le pouvoir d'ingurgiter certains produits toxiques pour eux (dans leur environnement ou bien même dans le sang des individus) et de les digérer tout en  les combattant. Ces gènes sont en liaison avec leur microbiote, c'est-à-dire les bactéries qui vivent dans leur système digestif. 

genetique

Une aide utile pour les producteurs d’insecticides

Le séquençage, l’assemblage, l’annotation et les analyses du génome de C. lectularius fournissent une ressource importante et opportune pour comprendre la biologie de ce petit parasite humain. Il servira également de passerelle pour la découverte de nouvelles cibles pour le contrôle des populations de punaises de lit. Les chercheurs ont déclaré que les entreprises de pesticides pourraient tirer parti de ces ressources génomiques pour examiner l’efficacité des produits chimiques disponibles, réduisant ainsi le coût de production sur le marché.

À la suite de ces recherches, les nouveaux insecticides devront alors viser en priorité l’élimination des nymphes (qui ont été décelées plus fragile à ce stade). En ce qui concerne les bactéries présentes dans le microbiote des punaises, les scientifiques ont pensé à prescrire des antibiotiques néfastes pour leurs organismes, en complément des insecticides. La difficulté étant de progresser vers des produits efficaces face à ces insectes tenaces, sans pour autant induire un quelconque risque pour l’homme. 

 

 

 

 À la recherche d'un expert en dépistage ? 

 

Inscrit au sein de l’annuaire référence gouvernementale, Dépistage Punaise Solution intervient au sein des logements particuliers ou lieux publics. Avec un odorat surdéveloppé, nos 3 chiens, Léo, Pablo et Shado déterminent précisément l’emplacement des punaises de lit. Grâce à une technique ciblée, vous réalisez un traitement optimal permettant de vous débarrasser des punaises de lit rapidement. .

 

DEVIS GRATUIT 03 55 40 53 33

Vous suspectez
la présence de punaises de lit ?

Agissez sans plus attendre Contactez-nous

Titulaire du certificat de capacité n° 02 030 DM délivré par la Direction Départementale de la Protection des Populations de l’Aisne

Dépistage Punaise Solutions met son expertise au service de vous particuliers et professionnels des Hauts-de-France et de Belgique.

Basé dans l’Aisne, Dépistage Punaise Solutions vous propose ses interventions dans le secteur couvrant la région des Hauts-de-France (Lille, Valenciennes, Arras, Lens, Beauvais, Compiègne, Amiens, Saint-Quentin, …), le Grand Est (Reims, Charleville-Mézières, Châlons-en-Champagne, Troyes, …) mais également le sud de la Belgique dans le principales villes des provinces de Namur, du Hainaut (Charleroi, Namur, Mons, Tournai) et de Bruxelles.

Une intervention de détection de punaises de lits dans les Hauts-de-France ?

Un renseignement, une question, un devis, une intervention urgente ? Contactez Dépistage Punaise Solutions, spécialiste de la détection et le dépistage de punaise de lit dans les Hauts-de-France et en Belgique en composant le 03 55 40 53 33 ou en laissant un message sur le formulaire contact.